Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 janvier 2019

L'implantation des commerces route de Rouen.

Le courrier Picard consacre un article à l'implantation des commerces route de Rouen, sur la friche mitoyenne au restaurant L'atelier des jumeaux".

L'emplacement de ce site devant accueillir plusieurs petites surfaces s'avère effectivement attractif par le fort accroissement de la circulation sur cet axe.

Deux points devront faire l'objet d'une attention particulière, 

* d'une part son accessibilité au rond point qui semble complexe devant le restaurant,

* d'autre part l'aménagement d'un nombre adapté de stationnements, aujourd'hui très insuffisant pour le restaurant. 

 

La halle de la route de Rouen freinée à Amiens

Une locomotive est annoncée dans ce futur bâtiment dont la construction a dû être repoussée.
Une locomotive est annoncée dans ce futur bâtiment dont la construction a dû être repoussée. - (Perspective du cabinet d’architecte Constantin Bercean)

L’annonce était alléchante sur le papier : « Exclusivité : ici prochainement, à louer 924 m² de surface commerciale divisible en six cellules avec parkings, réservez dès maintenant ! » Un an après la pose de ce panneau d’affichage sur le terrain en question, situé à Pont-de-Metz, rien n’a bougé. On est ici route de Rouen, au niveau du rond-point qui fait la liaison entre la ville d’Amiens, la commune de Pont-de-Metz et l’une des entrées du centre hospitalier Amiens Picardie. Sur ce terrain, où une ancienne maison d’habitation a été rasée fin 2017, à côté de l’actuel restaurant l’Atelier des Jumeaux, un permis de construire a été accordé en octobre 2017 par la commune de Pont-de-Metz pour la construction d’un nouveau bâtiment commercial pouvant accueillir au moins cinq commerces.

« Des discussions avancées pour l’arrivée d’une locomotive sur le site »

La construction, qui était annoncée pour fin 2018, a finalement pris du retard en raison de plusieurs désistements. « Il était prévu qu’une banque s’installe sur le site dans deux cellules différentes, mais elle s’est finalement désistée », explique aujourd’hui Anne Oudrhiri, gérante de la société SCI l’Horizon, le maître d’ouvrage de ce projet, qui propose ces surfaces commerciales à la location. Les discussions entamées avec une Maison de la presse et un fleuriste ont également tourné court pour des raisons de loyer et de surface commerciale notamment trop importante. À ce jour donc, seule l’arrivée d’un artisan boulanger-pâtissier, qui souhaite bénéficier de deux cellules, et d’un boucher est « sur les rails », annonce la SCI, qui se veut toutefois très optimiste pour la suite : « Les discussions sont également très avancées pour l’installation d’une activité qui pourrait bien être la locomotive du site et qui nécessite encore une autorisation spécifique. Dès qu’elle sera finalisée, la construction pourra être lancée sachant qu’en tant que promoteur privé, notre objectif est de faire que le projet soit complètement consolidé avant de le lancer, et surtout de faire qu’il soit de qualité. Mais nous n’avons pas d’inquiétude à ce sujet : l’emplacement, qui draine des flux importants d’automobilistes, est hyperstratégique et intéresse les artisans ».

Un flux engendré notamment par le centre hospitalier et ses quelque 1 600 consultations journalières et les habitants des communes limitrophes qui empruntent la D1029 pour venir travailler à Amiens.

 TÉRÉZINHA DIAS

– --------------------------------------------------------------------------

Un secteur en pleine expansion

Le développement de la ZAC Intercampus, où quelque 2 000 logements doivent sortir de terre d’ici à 2030, est en train de doper tout ce secteur qui entoure le CHU Amiens Picardie. Ouverte fin 2017, la halle couverte de la Place-Ô-Marché, située sur l’avenue Paul-Claudel, s’est ainsi très vite remplie et a trouvé sa pleine vitesse de croisière avec l’installation, en septembre dernier, de deux nouveaux commerçants : un primeur et un poissonnier. Et d’ici à fin 2019, c’est un magasin O’Tera qui doit ouvrir route de Rouen, sur le territoire d’Amiens cette fois. Il proposera sur 900 m² les productions d’agriculteurs et d’éleveurs locaux.

08:57 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

La décoration florale, le 12 janvier avec La Messipontine.

samedi 12 janvier : décoration florale

Prochain atelier floral ce samedi 12 janvier à 14 h 30, salle du Pré-Delacour - espace associatif (en face de la Poste) rue de l'Eau.

Thème : bouquet aux couleurs de l'hiver

Les inscriptions sont ouvertes auprès de Thérèse au 06 10 85 06 07 ou par mail : lamessipontine@sfr.fr

08:37 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mardi, 08 janvier 2019

La Messipontine vous emmène au front de 1917.

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

Le 12 mai prochain, La Messipontine, contribuera à sa manière au centenaire de la grande guerre en vous emmenant sur les traces de l'histoire du chemin des dames.

Cette sortie qui se veut inter-générationnelle pour les habitants d'Amiens Métropole, vous emmènera en bus aux confins des départements de l'Aisne et de la Marne : 

* à la caverne du dragon ;

* au restaurant ;

* sur plusieurs sites incontournables des batailles (plateau de Californie, Craonne, monument aux basques, monument Napoléon, cimetière)

Départ, 8h à la salle des fêtes, retour vers 19h.

Inscriptions : sur ce formulaire (tarifs tout inclu, trajet, repas, visites)

* 28€ pour les adhérents à la messipontine

* 33€ pour les non adhérents à la messipontine.

11:39 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Amiens Métropole aménage les abords du CHU.

La Métrople s'atèle aux derniers aménagements routiers et au stationnement aux abords du CHU.

 

TRAVAUX

Le carrefour d’entrée du CHU Amiens-Picardie en travaux à partir du 16 janvier pour 12 semaines

Edition numérique des abonnés

La rue du Professeur-Cabrol, qui relie le CHU Amiens Picardie au campus sera en travaux à partir du mercredi 16 janvier pour une durée de 12 semaines.

La chaussée existante sera légèrement réduite et des stationnements (74 places) créés de part et d’autre de la voie. Un trottoir d’1,5 mètres de large est réalisé de chaque côté.

Une piste cyclable sera aménagée sur l’accotement nord. Des plantations d’arbres sont prévues dans la banquette de stationnement sud.

Le carrefour Christian-Cabrol / Bernard-Risbourg sera géré par des feux tricolores, afin de donner la priorité au bus à haut niveau de service (BHNS).

Le giratoire est aussi réaménagé afin d’éviter le stationnement sauvage à proximité du CHU.

Un trottoir d’1,5 mètres de largeur sera réalisé sur le pourtour du giratoire. Il sera séparé de la chaussée par une bande végétalisée, empêchant les véhicules d’y stationner. Dans l’anneau du giratoire, une voie bus / vélos est créée. Des potelets bois seront implantés dans l’îlot central, en bordure de chaussée, afin d’éviter le stationnement là encore.

Aucune contrainte de circulation pendant ce chantier n’est prévue sauf pendant trois nuits lors de la pose des enrobés. Le coût de cet aménagement s’élève à 900 000 euros.

09:20 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

lundi, 31 décembre 2018

Bonne année et meilleurs voeux à tous.

01:00 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

samedi, 22 décembre 2018

Joyeux Noël.



En attendant qu'il arrive, petit conseil.

N'oubliez pas de mettre vos bottes au pieds du sapin, le père Noël y aura plus de place que dans vos chaussons pour les gros cadeaux.

Joyeux Noël à tous, avec une pensée pour les personnes en difficulté.

 

15:23 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Le taux d'arrêts maladie à Pont de Metz et autres collectivités. Enquête et chiffres.

Les statistiques.

En préambule, précisons, que les taux d'arrêts maladies, quelles qu'en soient les raisons, est en augmentation régulière depuis plusieurs années dans la fonction publique territoriale, sur l'ensemble du territoire.

Elle a notamment augmenté de 3% entre 2016 et 2017.

Enfin, les services techniques et les agents de catégorie C sont les plus touchés, notamment en raison d'accidents du travail plus nombreux que dans les autres services.

Amiens Métropole, qui fait dorénavant figure de bon élève en la matière, avait un taux d'agents en arrêts de 11,3% en 2016 (consulter l'enquête Amiens Métropole).

Au niveau national, le taux d'agent en arrêt dans les collectivités territoriales était de 9,8% en 2017 (consulter l'enquête de La gazette des communes).

 

Rappel de la situation Messipontine (cf conseil municipal du 11 décembre).

Le sujet est d'actualité dans notre commune puisque suivant un document du bureau municipal de début octobre, 10 agents titulaires étaient en arrêts maladie pour diverses raisons dont 5 – 6 en accident du travail ou en dépression.

3 de ces agents ont d'ailleurs déposé des plaintes à l'encontre de la municipalité pour des faits de harcèlements présumés.

Tenant compte des 20 titulaires présentés sur le site de la commune, 50% des agents étaient en arrêt.

Le Maire contestait ce taux le 11 décembre le ramenant à 27% arguant d'un effectif municipal de 33 agents dont 13 non titulaires. En l'absence de communication en conseil municipal et sur le site ou les journaux communaux, personne à l'exception du Maire, ne peut accéder à cette information.

Notons tout de même, qu'en retirant de ces 33 agents les 10 en arrêt, il n'en reste que 23 en activité. De même, parmi les 13 non titulaires, plusieurs sont employés pour suppléer les agents en arrêts.

Quelque soit le taux de 50% ou 27% retenu, la situation du personnel municipal apparaît fortement éloignée des 9,8% de moyenne nationale.

D'où l'inquiétude.

15:12 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Le Dialogue Messipontin, indépendant et utile à la démocratie locale.

 

Comme souvent lors de situations complexes, le Maire a, à nouveau le 11 décembre, accusé notre blog de diffuser des "désinformations" et menacé d'en tirer les conséquences.

 

Malgré ces tentatives de déstabilisation, depuis 2007, le Dialogue Messipontin, revendique sa vocation à apporter une information complémentaire, indépendante de la municipalité et de tout organe politique.

En vous communiquant des éléments rarement, voire jamais, diffusés dans les journaux communaux, nous rétablissons un équilibre face à une information municipale qui par nature diffuse et occulte ce qui lui convient.

 

De combien d’information n’auriez jamais entendu parler sans notre blog ?

Cette démarche vous permets une approche contradictoire à ne pas confondre avec contestataire. Quelques lecteurs en profitent d’ailleurs pour commenter, ce dont nous les remercions.

 

Les informations diffusées sont factuelles. Elles émanent soit de nos propres recherches, soit de lecteurs, d’associations, d'administrations, de collectivités territoriales, de la presse, d'élus de tout bord... et du sîte internet de la commune.

Elles peuvent faire l'objet de rectificatifs, de compléments d'information, de droit de réponses, sous réserve du respect des sources et des personnes.

 

A l’évidence, notre activité contrarie le monopole de la municipalité sur votre information.

Elle préférerait peut être une pensée unique via une presse soumise, ce qui ne sera plus possible en 2020 lorsque la loi imposera le droit de parole de tous les groupes du conseil municipal dans la presse communale. 

 

Notre principal encouragement est votre fidélité et comme vous êtes toujours plus nombreux, plusieurs centaines, à nous lire...

13:37 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

vendredi, 21 décembre 2018

Conseil Municipal 11 décembre, la gestion du personnel à l'origine d'un conflit.

Le conseil municipal du 11 décembre a permis le vote de quelques points budgétaires dont une demande de subvention pour les travaux de réhabilitation conséquents des dernières inondations.

Mais l'essentiel de ce conseil s'est porté sur la gestion du personnel par la majorité qui refuse par stratégie de communiquer sur ce point au prétexte que des plaintes ont été déposées à son encontre pour des faits de harcèlement.

Depuis le conseil du 15 octobre, les questions posées au Maire restent sans réponse ce qui complique de fait considérablement une issue consensuelle, tant entre la commune et les employés, qu'au sein du Conseil Municipal et de la majorité elle même éclatée sur ce sujet.

La lecture du procès verbal, un peu long, de ce conseil municipal vous éclairera sur cette situation.

Rapport du conseil Municipal du 11 décembre 2018 : 2018 12 11 PV Conseil Municipal.pdf

 

 

11:29 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mardi, 18 décembre 2018

Centre de mémoire et d'histoire de la Somme.

 

L'association Centre de Mémoire de la Somme vous présente son flash info N°7 paru en ce mois de décembre et vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année,

Anatolie Mukamusoni et les membres du CA

Association Centre de Mémoire et d'Histoire - Somme - Résistance et Déportation 

20:59 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |