UA-90309652-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 novembre 2014

En attendant le rond point, la métropole aménage le carrefour route de Rouen. (CP du 10 11 2014)

AMIENS CHU Sud : nouveaux travaux pour faciliter l’accès

PUBLIÉ LE 10/11/2014

PAR BÉRANGÈRE COLLIN

Amiens Métropole va construire une voie supplémentaire entre Pont-de-Metz et le CHU. C’est 34000 € d’aménagements d’urgence qui laissent les riverains dubitatifs.

IMGP0484.JPG

 

Depuis sa boutique de matériel médical, Thierry Lefebvre voit les voitures à l’arrêt, route de Rouen, en direction de Pont-de-Metz. «  C’est bon pour le commerce, car les automobilistes ont le temps de voir ma vitrine, mais c’est dommage pour eux  », dit-il.

Grâce à l’ajout du temps de feu vert au tourne-à-gauche de Pont-de-Metz vers l’hôpital, il a tout de même vu un énorme progrès. «  Ce n’est que six secondes de plus, mais le changement est incroyable, il y a moins de bouchons qu’avant.  » Mais avant 9 heures et après 16 heures, il devient difficile de circuler, en raison de l’arrivée et de la sortie des employés de l’hôpital.

Les futurs travaux prévus mercredi 12 novembre vont conserver l’actuelle piste cyclable. Ils dureront deux semaines. Période pendant laquelle, la circulation sera limitée à 30 km/h. Ils coûteront 34 000 TTC à Amiens Métropole.

Pour Jacqueline Ducloy, qui vit route de Rouen, les bouchons ont toujours été. «  Il y en a un peu plus depuis que l’hôpital est là, mais quel que soit le nombre de voies, il y a toujours eu des bouchons. Des personnes se garent juste devant chez moi. C’est très dangereux, car je n’ai plus aucune visibilité pour sortir, les automobilistes ne respectent pas la limitation à 50 km/h, et le matin, il vaut mieux partir après 9 heures pour que ça roule.  »

Un village dangereux

Dans Pont-de-Metz, la circulation est également devenue plus dense. «  En un an, on a vu le flux de voitures se multiplier  », raconte Sébastien Pochol, qui a emménagé il y a un peu plus d’un an. «  Les gens ne sont pas conciliants lorsqu’ils rentrent chez eux. Il y a souvent des accrochages vers 17 heures  ».

Sébastien s’inquiète pour la sécurité de ses enfants. «  Ça n’a jamais été pire  », regrette-t-il. En plus de l’implantation de l’hôpital, de nombreux travaux de voirie ont été effectués dans le village. «  C’est vraiment très problématique  », poursuit-il.

Pour Martial Jeuniaux, gérant du magasin La Croquetterie, la différence de circulation due à l’installation de l’hôpital ne va être constatée que cette semaine. «  Pont-de-Metz est en travaux depuis deux ans et demi  », indique-t-il. «  La rue principale a été coupée et les véhicules détournés. Maintenant, on va pouvoir se rendre compte s’il y avait des bouchons à cause des travaux ou s’ils sont liés à l’installation de l’hôpital.  »

Plus nuancée, Françoise Alexandre, habitant Pont-de-Metz, est contente de ne plus voir de camions. Quant à la circulation, «  il faut bien que les gens aillent travailler  ».

Malgré des aménagements, la majorité des riverains reste mécontente face au trafic. Résignés, ils font preuve de patience.

 

17:47 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pour la route de Rouen, même réflexion quant aux idées géniales de nos ingénieurs en aménagements routiers. Il y a de plus en plus de véhicules pour les raisons précisées ci-dessus mais qu'importe, on rétrécit les chaussées. Je ne comprends pas qu'on puisse laisser faire ce genre d'aménagements qui vont ralentir le flux, plus de fatigue pour les gens , plus de consommation de carburant, plus de pollution pour les riverains, bref bilan génial

Écrit par : demetz sylvain | samedi, 15 novembre 2014

Les commentaires sont fermés.