UA-90309652-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 10 avril 2015

La sécurité civile, toujours en question.

AMIENS En vrai, tous les écoliers seraient morts...

PUBLIÉ LE 09/04/2015

Thierry Griois

Une réunion a eu lieu, ce jeudi 9 avril à Saleux, à l’initiative de la Préfecture, sur les risques naturels et technologiques pour les élus et les chefs d’établissements scolaires.


Directeurs d’école de la circonscription scolaire, qui doivent veiller à lactualisation de leur PPMS, et maires du secteur, qui doivent en faire de même avec leur PCS avaient été conviés à cette réunion à lintitiative de la Préfecture.

 

Le pire n’est jamais sûr. Mais il est toujours utile de l’anticiper…

C’était le but d’une réunion de sensibilisation des élus et des directeurs d’écoles qui s’est tenue, jeudi 9 avril au matin, à l’initiative de la Préfecture, à la salle des fêtes André-Chauvin de Saleux.

Il y fut notamment rappelé qu’en avril 2014 un exercice avait été organisé, simulant un accident toxique sur le site de l’usine Ajinomoto classé Seveso « seuil haut », dans la zone industrielle (ZI) d’Amiens-nord. En l’occurrence une fuite d’ammoniac, composé chimique hautement toxique, était survenue pendant le déchargement d’un camion-citerne.

Ce scénario catastrophe était destiné à tester le Plan particulier d’intervention (PPI) sur les risques industriels. Il permit aussi à l’école du quartier de Longpré-lès-Amiens, comprise dans le périmètre de confinement de 1400 mètres de l’exercice, de tester son plan particulier de mise en sûreté (PPMS), dont chaque établissement scolaire doit être doté en cas de confrontation à un risque majeur, qu’il soit naturel ou technologique. D’en constater les éventuelles failles et si besoin, de l’améliorer.

Et des failles, il y en avait à Longpré ! « En vrai, tous les écoliers des trois classes seraient morts… Sans compter les nombreux parents qui devaient rester chez eux et sont venus à la grille de l’école ! », révélait Sébastien Carré, conseiller pédagogique EPS (éducation physique et sportive) à l’Inspection académique. Parmi les failles constatées à Longpré : confusion entre la sirène de l’usine et celle du quartier qui ont fait sortir écoliers et enseignants au moment où ils devaient entrer dans la salle de confinement, panne de la sirène du quartier, piles de la radio (pour avoir des nouvelles) hors-service, salle de refuge impossible à calfeutrer hermétiquement. Aussi inquiétant que riche d’enseignements finalement…

« Du coup, on réfléchit, pour les (re)sensibiliser à une journée PPMS pour toutes les écoles du département. Soit 567 dont 91 % en ont un de rédigé, poursuivait Sébastien Carré, rappelant que ce PPMS doit être réactualisé tous les ans en fonction des mouvements d’enseignants (et donc de personnels référents) et il doit normalement être présenté lors du premier conseil d’école ».

Un PPMS qui doit aussi prendre en compte des données logistiques comme, lors d’un confinement, la fourniture d’eau aux élèves et enseignants et la possibilité de satisfaire des besoins naturels…

Des détails pas si anodins quand on sait que « la durée de confinement est, en moyenne, pour un événement climatique, tel que tempête ou cyclone, de 2 à 3 heures, mais peut aller jusqu’à 6 heures en cas de nuage chimique, par exemple… », indiquait Damien Maelstaf, du service sécurité civile de la Préfecture.

Avant cela, ce dernier avait rappelé la liste des risques majeurs qui concernent la Somme : inondations par crue du fleuve Somme, mouvements de terrains, tempêtes et cyclones, accidents industriels, nuages radioactifs, accidents de transport de matières dangereuses, submersion marine, découverte de munitions de guerre. Et réaffirmé aux maires présents que, comme les directeurs d’école doivent mettre en place un PPMS, ils doivent, eux, selon le type de risque qui peut toucher leur commune, mettre en place un plan communal de sauvegarde (PCS).

 

11:11 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.