UA-90309652-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 juin 2017

Un projet de lotissement au 25 route de Rouen.

Dans les prochains mois, un nouveau complexe immobilier prendra avantageusement la place des vétustes maisons du 25 route de Rouen. Ce mardi 27 juin 2017, les riverains ont pu rencontrer le lotisseur, déjà à l'origine de plusieurs réalisations sur Pont de Metz.

Ce projet, de belle architecture, comprend 14 logements (RC + 1 étage + combles), 4 maisons et 4 cellules commerciales ainsi que 45 places de stationnement et 4 garages.

Les maisons seront bâties en fond de parcelle en second rideau par rapport à la voie publique, accessibles par un porche donnant sur la route de Rouen. Les immeubles seront eux en alignement sur rue et perpendiculairement. Les commerces seront en rez de chaussé sur rue et cours et devraient pour l'essentiel accueillir des activités de services.

Les riverains mitoyens se sont inquiétés de la sécurité de leur terrain accessibles par l'arrière, de l'ensoleillement et de la vue sur ou depuis leur terrain. Les clôtures de mitoyenneté en fond de parcelle seront refaites traditionnellement par le lotisseur. Les plans présentés semblent, à priori, respecter le règlement d'urbanisme de cette zone classée en UA Inondable (PPRI).

Si les places de stationnement crées paraissent suffisamment nombreuses, la saturation déjà existante des parkings sur la voie publique imposera aux usagers des commerces de se garer effectivement sur les places réservées à l'intérieur du complexe. En effet, sa fréquentation routière rend la route de Rouen particulièrement attractive mais sa configuration n'est pas adaptée à l'accroissement des commerces et du stationnement de la clientèle.

Plus globalement, comme toujours lors de la conception des ces lotissements, l'aménageur rentabilise au mieux son investissement en respectant à minima les règles d'urbanisme.

Toutefois, l'intérêt de la commune aurait pu être de prendre en considération les problématiques de quartier, notamment en terme de stationnement, pour négocier avec le lotisseur des solutions nouvelles notamment à l'égard des voisinages mitoyens. Ceux-ci mériteraient ce coup de pouce en dédommagement des contraintes qui leur seront imposées.

Soulignons enfin, la volonté et la capacité de ce lotisseur à implanter des cellules commerciales, y compris en fond de parcelle, à l'écart de la rue. Celle-ci démontre bien l'intérêt d'étudier avec conviction la revitalisation du centre bourg par l'implantation de services ou de commerces de proximité particulièrement rue du château. En effet, certaines activités ne nécessitent pas une implantation à forte visibilité ni à fort passage et privilégient la qualité et l'accessibilité des locaux.

Cela nous fait regretter que cette idée ne soit pas défendue auprès d'Eiffage pour la reconversion du site OPF.

En urbanisme, chacun doit y trouver son compte. Le lotisseur en rémunération, la commune en agrément, le voisinage en dédommagement.

20170629_183410.jpg

 

 

15:29 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire