Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 avril 2018

Conseil Municipal du 20 mars 2018.

Ce conseil ne comportait que 3 points à l'ordre du jour mais a fait réapparaître des problèmes dans le fonctionnement du Conseil Municipal.

Urbanisme

5 offres d'achat ont été reçues pour la parcelle en haut de la rue de l'église. Toutes concernaient des constructions d'habitats, mais une prévoyait en plus le siège d'une entreprise artisanale locale.

La vente a été attribuée pour 220 000€ à un projet de 7 lots à bâtir. 

Des décisions nécessaires mais une procédure contestable.

Le Maire a informé de sa décision de confirmer à Amiens Métropole une convention de maintenance de l'éclairage public et la construction des vestiaires du street hockey.

Il a justifié par l'urgence, ces décisions prises à l'issue d'une réunion plénière n'ayant pourtant pas de pouvoir décisionnel et ne réunissant que 9 conseillers sur 19.

M. Thuilliez précisait que ces décisions, éclairage (22000€) et vestiaires (69600€), auraient du faire l'objet d'un vote du Conseil car le Maire ne bénéficie d'une autonomie de décision que jusqu'à 10 000€. Au delà, il doit demander le vote du Conseil. 

Cela apparaît d'autant plus nécessaire que ces dépenses, pourtant en discussion depuis plusieurs mois, seront étalées et engagent la commune sur plusieurs années.

La trésorerie.

Comme souvent en début d'année civile, nos finances nécessitent une ligne de trésorerie dans l'attente du versement des dotations de l'Etat.

Le Maire évoque à nouveau la présence des conseillers aux réunions et menace.

Gardant sous silence les absences de 5 conseillers sur 14 de sa majorité lors de la plénière du 8 mars puis de 8 sur 14 le 27 mars, le Maire a accusé d'absentéisme "systématique" les 3 élus "Avançons Ensemble", ce que contredit l'état des présences.

Il s'interroge pour réduire la diffusion des informations au sein du Conseil et sur le maintien des réunions. Cela entraverait le travail de chaque conseiller dont on n'évoque jamais la difficulté et le temps nécessaire pour s'approprier les actions internes à la majorité. 

M. Blondel précisait que les délais de convocation sont parfois trop courts, notamment lors des congés scolaires.

Solidarité

Un appel à la solidarité a été lancé pour une famille victime d'un incendie.

 

Consulter le rapport du Conseil Municipal du 20 mars 2018 : 2018 03 20 PV conseil municipal.pdf

 

 

07:25 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.