Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 09 novembre 2018

Une plainte déposée pour harcèlement à Pont de Metz. Les élus d'opposition réclament des éclaircissements et un conseil municipal extra-ordinaire.

Soutenu pas le syndicat CFDT, un employé communal, handicapé, a récemment déposé une plainte contre un élu, pour harcèlement et non respect des règles de sécurité. La CFDT, certaine de son fait, s'est portée partie civile.

Un autre employé communal s'apprête à déposer une autre plainte pour des raisons similaires.

Après avoir rencontré le Maire sans obtenir de réponse satisfaisante, ce syndicat a décidé d'un matinée d'action pour informer la population, ce mercredi 14 novembre devant la Mairie de 8h à 12h30 (tract CFDT).

claude thuilliez avait interrogé le Maire le 15 octobre dernier sur les raisons d'un fort taux d'arrêt maladie, 11 employés sur les 21 de la Mairie. Le Maire considérait alors que cette situation n'était que ponctuelle et tout à fait justifiée. 

Pas tout à fait vrai puisqu'il y avait déjà 9 arrêts maladie en février 2017, démontrant une situation ancienne et durable.

Ce 9 novembre, le personnel nous rapporte avoir reçu l'interdiction du Maire de parler à la presse ou aux syndicats.

Face à ces contradictions, Les élus "Avançons ensemble" et "Décidons Ensemble", tenus à l'écart des informations essentielles, s'unissent pour réclamer des éclaircissements de la part du Maire, lors d'un conseil municipal extra-ordinaire.

Consulter l'article du Courrier Picard

 

21:28 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire