Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 novembre 2018

L’ancienne usine OPF rasée à Pont-de-Metz.

Les travaux sont en cours sur le sîte OPF pour laisser place à un complexe intergénérationnel dont nous rappelons l'aspect valorisant au plan social et architectural.

Toutefois, les problèmes du stationnement imprévu pour les visiteurs et de l'alignement pour l'élargissement des trottoirs restent à ce jours sans réponse.

L’ancienne usine OPF rasée à Pont-de-Metz

Depuis peu, il ne reste que des gravats de l’ancienne usine OPF à Pont-de-Metz. Un site qui doit laisser la place à des logements.
Depuis peu, il ne reste que des gravats de l’ancienne usine OPF à Pont-de-Metz. Un site qui doit laisser la place à des logements.

Située rue du Château à Pont-de-Metz, l’ancienne usine OPF, qui produisait des éléments de structure pour l’aéronautique et des pièces mécaniques pour le ferroviaire, n’est désormais plus qu’un amas de gravats. Les engins de chantier ont fait leur œuvre ces dernières semaines.

Place désormais à la dépollution du site qui accueillera, dans plus d’un an, 59 logements intergénérationnels gérés par la SIP. Un projet mené par l’entreprise Eiffage qui a obtenu le permis de construire fin 2017. «  Le chantier a pris de l’avance, apprécie le maire Loïc Bulant. La dépollution devrait durer jusqu’à la fin de l’année avant le début de la construction de la résidence. » L’OPF avait été placé en liquidation judiciaire en 2009. L’ex-friche industrielle était occupée depuis cinq ans par un collectif d’artistes et d’artisans, La Courte échelle, qui a finalement trouvé un autre emplacement créatif dans le département.

« Il y aura un suivi minutieux des travaux »Loïc Bulant, maire de Pont-de-Metz

Après l’obtention du permis de construire, le projet vient donc de franchir une nouvelle étape importante en ayant reçu l’aval de l’Agence régionale de santé. La nappe phréatique étant très proche, un arrêté avait été pris en 2010 pour limiter les projets risquant de remuer le sol, comme des constructions. «  On nous a assuré qu’il y aura un suivi minutieux des travaux », indique M. Bulant pour qui ce projet répond à une demande. De familles mais aussi de personnes âgées vivant seules dans des pavillons. «  Elles ont un peu de mal à entretenir leur pavillon mais veulent rester dans la commune. » La future résidence sera aérée et arborée. Ce que reste du mur d’enceinte sera retiré. Des fragments de l’ancienne frise remarquable seront intégrés.

 B.Z.

14:47 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire