Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 mars 2019

Conseil Municipal du 7 février, Le maire et la commune attaquent 3 conseillers municipaux minoritaires en diffamation

Les tarifs du CLSH, la division parcellaire du chemin perdu, un cas de mérule entre autres points à l'ordre du jour sont finalement passés au second plan lors de ce conseil municipal unique dans les anales messipontines.

Le Maire porte plainte contre les élus "Avançons Ensemble" pour diffamation.

En ouverture, le Maire demandait l'accord des conseillers pour l'ajout d'un point relatif à la défense de sa propre image et de celle de la commune. C'est en réponse aux questions, qu'il évoquait finalement vouloir déposer plainte à l'encontre de Mrs Thuilliez, Blondel et Mme Sinoquet pour diffamation par des propos tenus sur le présent blog, sur un tract et en conseil municipal.

Finalement, cet ajout de dernière minute, n'a pas semblé surprendre les 11 conseillers de la majorité qui ont voté cette délibération à une belle unanimité. La majorité privilégie donc la judiciarisation du débat municipal, au détriment de la concertation.

M. Le Maire bénéficiera de l'aide financière de la commune pour assurer sa défense, alors que les conseillers municipaux attaqués se défendront à leur frais.

Un Procès Verbal incomplet

Le Conseil de décembre avait été enregistré en toute discrétion par la majorité. Cette fois-ci, Le Maire a annoncé dès l'ouverture de la séance, l'enregistrement des débats pour en faciliter le compte rendu.

Il est de tradition à Pont de Metz que le Procès Verbal des conseils municipaux relatent précisément les débats.

Malgré cela, le procès verbal ne retranscrit pas ou évoque à peine, plusieurs interventions importantes des élus minoritaires.

* M. Jauny à lu un courrier adressé au Maire suite à sa démission de son poste d'adjoint et de l'arrêté du Maire lui retirant ses délégations. (Courrier M. Jauny)

* M. Blondel a demandé des informations sur l'engagement du Maire du 11 décembre de créer un groupe de travail ouvert à tous les élus pour un suivi des risques psycho-sociaux des employés. Le Maire a annoncé y travailler.

Faisant état d'un courrier diffusé aux 3 groupes du conseil municipal par une employée communale relatant des propos déplacés à son égard, M. Thuilliez ne comprend pas ce temps perdu pour cette action urgente considérée comme une des rares solutions aux difficultés actuelles. Ce point aurait du être à l'ordre du jour du présent conseil.

L'éviction de ces débats dans le procès verbal fait suite au Pont de Metz Info N°92 de janvier, qui ne relatait que les argumentaires du Maire en ignorant totalement ceux tenu par M. Thuilliez réclamant des solutions pour une meilleure gestion du personnel.

 

Consulter le Procès Verbal du Conseil Municipal du 7 février 2019 : 2019 02 07 Conseil Municipal.pdf

 

19:41 Écrit par Le Dialogue Messipontin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | | Pin it! | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.