Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil Municipal 2019 09 30

Avec un ordre du jour composé de simples affaires courantes, ce conseil municipal aura à nouveau valu par les refus réitérés du Maire et le quasi silence des autres élus de la majorité face aux diverses demandes des élus minoritaires.

Comme pour d’autres conseils avant celui-ci, la lecture du compte rendu de ce conseil n'offre pas, à vous messipontins, ni la réalité, ni le contenu des débats, puisque plusieurs des points abordés n'y sont pas retranscrits.

Sous les yeux et les oreilles de l'avocat défenseur de la commune, rémunéré par le budget communal et régulièrement présent aux conseils municipaux depuis que la majorité a attaqué au tribunal correctionnel 3 conseillers minoritaires en diffamation, le maire aura refusé toutes les demandes des conseillers minoritaires :

La minute de silence en mémoire à l'ex Président Chirac, dans le cadre du deuil national mis en place ce même jour ;
D’insérer aux rapports des conseils municipaux le détail des questions posées, au même titre que les réponses, ou non réponses, du Maire qui y figurent en bonne place ;
De répondre aux questions posées à l’écrit comme le permettent le règlement du conseil municipal et le code des collectivités territoriales ;
De communiquer le rapport de l’enquête sur les conditions de travail et les risques psycho-sociaux, diligentée pour donner suite aux arrêts maladie constatés en octobre 2018 ;
De retranscrire dans le compte rendu, l’intervention sur cette même enquête d’un conseiller municipal ex-adjoint au maire démissionnaire.

Les autres points à l’ordre du jour ont été votés à l’unanimité :

Le rapport d’activité GRDF,
La décision modificative budgétaire pour l’imputation comptable des frais d'étude pour l’accessibilité à la mairie, obligatoire et nécessaire, et pour la vidéo surveillance bien utile en certains endroits mais malheureusement depuis juillet, 1 seule caméra sur les 4 de la commune est en service
Un remboursement et non-valeur et un autre dans le cadre du CLSH

Une atmosphère de tribunal règne dorénavant dans les conseils municipaux où la minorité peut craindre que chaque mot, chaque phrase qu’elle prononce puisse engendrer des conséquences judiciaires.

D’autant, que les interventions particulièrement techniques du Maire semblent bénéficier des conseils avisés du juriste.

Télécharger le fichier

Publié dans Les Conseils Municipaux 2019 | Lien permanent